12: L’histoire du Chemin de fer

Publié le par la Goutte d'Or: Trésor caché de Paris-Nord

 

IMG 1167

 

 

RUE STEPHENSON

 

 

Le 19ème siècle a marqué la vraie naissance du quartier au moment de la révolution industrielle. Dans cette atmosphère de croissance, beaucoup de petites et moyennes entreprises se sont domiciliées à la Goutte d’Or : filatures, fonderies de bronze et de fonte, entreprises de mécanique, entreprises de transport utilisant des voitures à cheval. De plus, quelques grandes entreprises s’installent aussi comme l’usine Cavé ou l’usine Pauwels. Cette époque marque donc le temps des usines mais surtout du chemin de fer.

 

En effet c’est en 1831 que l’on commence à parler d’une ligne de chemin de fer reliant Paris à la Belgique. A cette époque le train est encore une nouveauté en France. La première ligne construite dans notre pays, entre 1824 et 1828, mesurait 18 kilomètres et reliait Saint-Etienne à Andrézieux. Pour le Nord il faudra attendre. En 1834, le gouvernement charge l’ingénieur Vallée de proposer un tracé, et en 1837 une concession pour construire cette ligne est accordée à la société belge Cockerill, qui espère y trouver un débouché pour les rails qu’elle fabrique. Mais comme le gouvernement refuse de laisser importer ces rails sans droit de douane, Cockerill abandonne. En 1838, fautes de candidats, le gouvernement envisage que l’Etat prenne à son compte à la fois la construction et l’exploitation du réseau du Nord. Un nouveau tracé est établi par le grand spécialiste du chemin de fer à l’époque, l’Anglais Stephenson, et les travaux commencent. Les deux sociétés d’affaires les plus puissantes de l’époque, la banque Rothschild et la banque Lafitte s’associent pour créer la Compagnie du Nord, qui obtient la concession en septembre 1845. Pour la première fois, le 25 janvier 1846, un convoi comportant  une locomotive et quelques wagons s’engage sur la voie ferrée qui longe la Goutte d’Or. Parti de la gare du Nord, il se dirige vers Clermont-de-l’Oise qu’il atteindra en trois heures, à la vitesse moyenne de 24 km/h, avec des pointes à 50 km/h. La locomotive est un modèle Stephenson modifié par Polonceau, à six roues dont quatre couplées, du type « long boiler ». Cette ligne de chemin de fer du Nord vient d’être achevé en 1845 et ne comporte encore que deux voies. Mais dès ce moment et jusqu’à aujourd’hui, la présence des voies ferrées va marquer durablement le visage de la Chapelle et de la Goutte d’Or.

 

IMG 1168

 

 

Cette époque représente le quartier ouvrier qu’il est aujourd’hui. C’est pourquoi de nombreuses rues portent le nom d’inventeur ou d’ingénieur comme par exemple la rue Stephenson. Georges Stephenson (1781-1848) est l’inventeur de la traction à vapeur sur chemin de fer et il inventa en 1824 la première locomotive capable d’entrainer plusieurs wagons.

 

 

Pascal Ferlicot, nous parle de Stephenson et Polonceau 

 

 

 

IMG 1169

 

 

 

 

 

 

Monsieur Bottot, nous explique la création des chemins de fer. 

 

 

 

 

Immeuble du XIXème siècle au 2 rue Stephenson

 

Nous apercevons un immeuble du XIXème siècle tout en longueur, en proue de bateau, ceci est spécifique aux quartiers ouvriers. A l’intérieur on peut imaginer que les appartements sont très étroits.

 

 

IMG 1171

 

 

 

 

 

Commenter cet article