4: L’Arc de Triomphe

Publié le par la Goutte d'Or: Trésor caché de Paris-Nord

 

« L’Arc de Triomphe » au 44 rue Polonceau

 

 

 

 

IMG 1124

 

 

 

 

Etais qui s’entrecroisent avec force pour soutenir des façades penchants l’une vers l’autre. Les habitants le surnomment « L’Arc de Triomphe. » Sur son sol chaotique, la Goutte d’Or est composée d’habitats devenus, au fil des ans, insalubres, de canalisations et d’égouts en très mauvais état et d’une image de ghettos qui n’incite pas les propriétaires à entretenir les immeubles. En 1983, 80% des logements sont insalubres dont 53% sont sans sanitaires. Face à cette déchéance, l’Etat, la région Ile-de-France, la ville de Paris et surtout l’Office Public de l’Aménagement et de la Construction de Paris finance en novembre 1983 l’opération de réaménagement du quartier de la Goutte d’Or répondant à un souci d’équilibre avec la population et l’amélioration des conditions de vie. Le but de cette opération est clair, redonner à ce quartier et à ses habitants, un bâti sain et correct digne de notre époque. Afin de traiter en priorité la partie la plus insalubre et de maintenir des délais raisonnables, le périmètre de la rénovation se limite volontairement à la goutte d’Or. Quant à la conservation de la forte identité de ce quartier, la ville de paris et l’OPAC de Paris, responsable de l’opération intitulé Opération Goutte d’Or, se sont assignés plusieurs objectifs. Tout d’abord rénover le quartier tout en résorbant l’insalubrité qui y règne, dans le but d’en faire un quartier où il fait bon vivre. Ce qui est démoli se sont les taudis indéfendables ou il n’est pas concevable de laisser vivre qui que ce soit. De plus, un grand nombre d’autres immeubles sont réhabilités, c'est-à-dire que les travaux nécessaires sont effectués pour les rendre confortable. Ensuite, préserver ce qui fait la personnalité ethnique et culturelle du quartier. Les travaux de reconstruction et de réhabilitation conservent l’aspect traditionnel du quartier, le profil de ses maisons et le tracé de ses rues. Ni tours, ni barres ne sont construites. La structure commerciale active et varié est conservée et la création d’équipements publics pour les familles apportent une certaine harmonie à ce quartier. Pour finir, tous les habitants en situation régulière qui ont du quitter leur logement pour permettre le déroulement de l’opération, ont été relogés dans la capitale car la priorité de cette opération reste d’être à l’écoute des souhaits exprimés par les habitants. Nous verrons à travers cette visite, les différents aspects de la réhabilitation.

 

 

 

Madame Duval, résidente à la " maison de retraite" Oasis vous explique sa vision de la Goutte d'or, nous raconte son vécu et nous parle du projet de réhabilitation.

Commenter cet article