17: Rue Myrha

Publié le par la Goutte d'Or: Trésor caché de Paris-Nord

RUE MYRHA

 

            Myrha, il s’agissait du prénom d’une des filles du propriétaire du terrain, M. Biron, qui était l’ancien maire de Montmartre avant l’annexion par Paris. M. Biron eut droit, à sa mort, à une rue portant son nom : la rue Biron. Mais le nommé Labat, ancien adjoint au maire de Montmartre, devenu après l’annexion, le maire du 18ème arrondissement, était également propriétaire de terrains dans ce coin là, sur lesquels se trouvait une rue, qu’il a fait paver à ces frais. Elle prit son nom en 1868, rue Labat et absorba la rue Biron. Il ne reste donc pour se souvenir de l’ancien maire Biron, que le nom de sa fille, Myrha.

 

 

IMG 1207

 

          Ancienne Usine Lalande et Collin

 

             Dans ce quartier, on remarque une forte présence des fabriques notamment des miroitiers... En 1897, à cet emplacement, au 8 rue Myrha se trouvait la fabrique Lallande et Collin, célèbre pour ces boutons.

Jusqu’en 1896, était implantée la fabrique de matériel de vélo, Prefer-Lecomte où l’on pouvait se procurer n’importe quelle pièce.

Aujourd’hui, se trouve ici une entreprise de multimédia.

 

 

IMG 1204

 

 

 

 

 

 Pascal Ferlicot, créateur du site internet lagouttedor.net, nous explique quelle entreprise se trouvait autrefois, rue Myrha.

 

 

 

                  Eugène Sax

 

               Au n° 84, juste après le Boulevard Barbès se trouvait dès 1842, les ateliers d’Adolphe Sax, inventeur du Saxophone. Adolphe Sax fit ses premiers pas à Bruxelles, il vint à Paris pour présenter ses instruments à Hector Berlioz et François Antoine Habeneck, chef d'orchestre. Devant un accueil élogieux, notamment celui réservé au saxophone, il s'installa définitivement à Paris en 1842 Héritier de l'esprit inventif de son père, Adolphe cherche inlassablement à perfectionner les instruments de musique, et plus particulièrement les instruments à vent ; il en améliore la justesse, la qualité de la sonorité ainsi que la facilité de jeu (il dépose 33 brevets) et révolutionne le monde des instruments à vent.

 

 

 

 

 

Pascal Ferlicot nous raconte les debuts de l'inventeur Eugène Sax, résidant rue Myrha.

Commenter cet article