1: Introduction sur le quartier et référence à l’Assommoir

Publié le par la Goutte d'Or: Trésor caché de Paris-Nord

  

IMG 1113 

 

 

RUE DES ISLETTES (Autrefois Rue Neuve de la Goutte d’or)

 

Introduction

 

 

 

Jusqu’au XVIIIème siècle,  il y avait à la Goutte d’or des vignes, des jardins, quelques champs de blé et de rares maisons disséminées autour d’une petite butte qu’on appelait Butte des Couronnes ou Butte des Cinq moulins. La dénomination Goutte d’or fait référence aux vignes qu’on cultivait ici. Sous le règne de Saint-Louis, on procéda, à la suite d’une grande beuverie, à un classement des vins. Le premier prix fut décerné au vin de Chypre proclamé le « pape » des vins, le second au vin de Malaga, « cardinal » des vins et le troisième fut partagé entre les vins de Malvoisie, d’Alicante et de la Goutte d’Or, déclaré les « rois » des vins. La ville de Paris avait d’ailleurs coutume au Moyen Age d’offrir chaque année au roi de France, au jour d’anniversaire de son couronnement, quatre muids de vin de la Goutte d’Or.

 

 

 Au XVIIIème siècle, c’était une colline idéalement située pour l’installation des cinq moulins permettant d’exploiter des carrières de gypse pour la fabrication du plâtre. Tout au long du parcours, nous vous montrerons les anciens emplacements de ces cinq moulins.

 

Fin du XVIIIème, autour de l’ancien Paris fut construit  Le mur des fermiers généraux, érigé juste avant la Révolution, en 1785-1788, fut l'une de senceintes succèssives de Paris. Contrairement aux précédentes enceintes, il n'était pas destiné à assurer la défense de la capitale mais à forcer le paiement à la Ferme générale de l'octroi dû sur les marchandises y entrant. Il fut détruit en 1860 lors de l'extension de Paris, la commune de La Chapelle ainsi que celle de Montmartre ont alors été annexée à Paris, il s’agit à partir de cette date de l’actuel Paris. D’ailleurs l’actuel Boulevard de la Chapelle doublait le mur d’enceinte qui était percées d’ouvertures appelées barrières situées notamment ici rue des Islettes ou encore rue de Chartres. C’est donc à partir du début du XIXème siècle, que viennent s’installer de nombreux commerces et artistes échappant à la taxation des marchandises à leur entrée dans Paris.

 

 

 

 

  Mr BOTTOT, nous parle des extensions successives de Paris.

 

 

 

  Mr BOTTOT, continue son explication.

 

Entre 1830 et 1845, au moment de la Révolution industrielle, la transformation brutale de ce quartier est marquée par la construction du Chemin de fer de la Gare du Nord, ce qui a entrainé l’arrivée massive de main d’œuvres tout d’abord française puis par la suite étrangère. Depuis le quartier s’est forgé au gré des vagues successives d’immigration, formant ainsi un quartier populaire immortalisé par Emile Zola dans l’Assommoir.

 

 

IMG 1112  

Place de l’assommoir            

 

    

Nous sommes donc ici, place de L’Assommoir érigée en l’honneur d’Emile Zola en 1992. Dans son roman, qui se déroule entre 1850 et 1869, Zola symbolise le quartier populaire du XIXème siècle au temps de la mutation industrielle. Son personnage principal, Gervaise résidait au 12 rue des Islettes et travaillait entant que blanchisseuse dans un lavoir situé en face. C’est d’ailleurs grâce à ce roman, que les lavoirs de la Goutte d’Or, dont on parlera plus tard au cours de la visite, sont devenus célèbre.

 

 

 

 

 MR PASCAL FERLICOT, créateur de lagouttedor.net nous parle de l'Assommoir d'Emile Zola et de son héroïne Gervaise

 

 MR PASCAL FERLICOT, créateur de lagouttedor.net nous parle de l'Assommoir d'Emile Zola et de son héroïne Gervaise

Commenter cet article